La reconstitution

Les différentes reconstitutions

Carie débutante

Pour ce type de petite carie, les composites (matériaux apparentés aux résines) conviennent parfaitement. Ils sont esthétiques. Ils offrent l’avantage de ne pas comporter de métal. L’amalgame, ancien matériaux à base de mercure n’est plus actuellement utilisé dans le cabinet.

Carie débutante

 

Carie plus volumineuse

Sur ce type de carie, les amalgames et les composites ne peuvent offrir une garantie de durée. En effet, ces deux matériaux, au fil des années, se fissurent, le joint avec la dent s’agrandit, devient perméable aux bactéries, engendrant des reprises de caries. De plus, ils ne peuvent protéger les parois fragiles. Ces obturations sont ainsi régulièrement refaites, de plus en plus grosses, nécessitant de dévitaliser la dent, puis de la couronner. L’inlay en compo-céramique, céramique ou en or, fait au laboratoire, présente une morphologie beaucoup plus précise, préserve mieux les parois résiduelles et permet de maintenir la dent vivante et de reproduire la couleur naturelle.

Carie plus volumineuse

 

Carie atteignant le nerf

Une dent dévitalisée est extrêmement fragile, d’une part parce que son délabrement est important, d’autre part, parce que la dentine n’ayant plus d’échanges vitaux, devient cassante. De plus, la dent a tendance à noircir. La fracture des dents dévitalisées est, avec le “déchaussement”, la principale cause d’extraction. Ces dents doivent impérativement être protégées avec une couronne. Souvent, elles sont auparavant reconstituées à l’aide de faux-moignons métalliques. Ces nouvelles techniques de prothèse permettent de reproduire non seulement la couleur naturelle de la dent, mais aussi de conserver, voire améliorer la forme initiale.

Carie atteignant le nerf